Home Releases Management Cyberpage Contacts Online Store!
   

NEW RELEASES
-ALL LABELS
-MUSEA
-BRENNUS
-ANGULAR RECORDS
-GAZUL
-ETHNEA
-GREAT WINDS
-THUNDERING
-REBEL
-BTI
-DREAMING
-BLUESY MIND
-MUSEA PARALLELE
-MUSIPHYLE
CATALOGUE
SPECIAL OFFER
SELECTION OF THE MONTH
INFORMATION SHEETS
STORES
WEBZINE


> MUSEA >> RELEASES >> NEW RELEASES >> KOTEBEL: Cosmology

 
Cosmology
14.99 € Ref: FGBG 4986


KOTEBEL (Espagne)
Cosmology

Référence Origine : FGBG 4986
CodeBarre : 3426300049865
Durée : 00:00:00

1 - Post Ignem (8'26)
2 - Cosmology Suite (I. Geocentric Universe) (7'35)
3 - Cosmology Suite (II. Mechanical Universe) (7'53)
4 - Cosmology Suite (III. Entangled Universe) (8'47)
5 - Cosmology Suite (IV. Oneness) (8'15)
6 - Mishima's Dream (5'29)
7 - A Bao A Qu (4'31)
8 - Dante's Paradise - Canto XXVIII (7'21)
9 - Paradise Lost (3'04)
 

Spanish instrumental project KOTEBEL aims at developing elaborate music with complex harmonic, as well as quite pleasant melodic and rhythmic structures. These elements are created by using resources which come from the worlds of Progressive rock and classical music. As the title of its first album "Structures" implies, the group lays down its framework for future masterpieces. Seven independent pieces explore different styles within the Progressive rock genre, based on the extensive use of keyboards and flute. It can be placed amongst PREMIATA FORNERIA MARCONI, Tony BANKS, THE ENID or early GENESIS, while keeping a sense of freshness and originality that places the band at the forefront of the actual scene. "Mysticae Visiones" (2001) is a concept album based on the musical representation of a series of metaphysical concepts, including birth and death. The first eponymous piece (35 minutes) is a suite that integrates different Progressive rock styles with elements from classical music (Impressionist period) and other genres. The second piece, "The River" (15 minutes), based on a fragment from the "Siddhartha" (Hermann HESSE), blends oriental resources with symphonic rock. With its female vocals, its jazz-rock parts and its flute ala Airto MOREIRA, many sequences of this opus could have been played by Chick COREA in the Seventies. Blessed by a huge musical knowledge, keyboards player Carlos PLAZA keep on creating unusual melodies and harmonies. His ambitious and majestic symphonic rock expands the boundaries of contemporary music, with a strong and obvious spiritual inspiration. After an excellent "Fragments Of Light" (2003), the new album "Omphalos" (2006) includes a 30 minute-suite, based on neo-classic soprano vocals, bombastic keyboards, airy flute parts, and eclectic guitar playing, in a vein somewhere between Steve HOWE, Allan HOLDSWORTH and Steve HACKETT. Classical music, jazz and Progressive rock are incredibly melt in this modern symphony. Undoubtely one of the best albums to be heard in 2006 ! "Ouroboros" (Musea, 2009) offers six instrumental tracks (Plus the "Mysticae Visiones" suite as a live bonus-track), well balanced between keyboards and guitars, with syncopated and complex rhythms sometimes recalling GENTLE GIANT. Not unlike other Musea bands in the past (HECENIA, PRIAM, TIEMKO...), KOTEBEL succeeds in being melodious, ambitious, symphonic and experimental at the same time. Perfectly produced (What a sound !), "Ouroboros" is a masterpiece, which is all but a surprise coming from a band collectioning them ! Besides containing nothing else than splendid music, the new opus "Concerto For Piano And Electric Ensemble" (Musea, 2012) offers as a bonus the making-of this piece of art on a DVD-video. Here's the best way to fully get the quintessence of KOTEBEL ! . "Cosmology" (Musea, 2017) features the impressive eponymous suite, an ambitious work based on the musical representation of four conceptions of the Cosmos: "Geocentric Universe", "Mechanical Universe", "Entangled Universe" and "Oneness". In addition to Cesar G. FORERO's "Mishima's Dream", the album includes a remastered version of the piece "Canto XXVIII", that he wrote for "Dante's Divine Comedy - Paradiso - Part One" (Musea, 2010). Not to be missed !

Le projet instrumental espagnol KOTEBEL s'attache à produire des travaux élaborés aux harmonies complexes et aux structures mélodiques et rythmiques fort agréables. Ces éléments sont créés de la rencontre des mondes du rock Progressif et de la musique classique. Comme le signifie le titre de ce premier album, "Structures" prépare le canevas de chefs-d'oeuvres à venir. Sept pièces indépendantes explorent différents styles au sein du rock Progressif, basées sur l'usage intensif des claviers et de la flûte. L'ensemble peut être comparé à PREMIATA FORNERIA MARCONI, Tony BANKS, THE ENID ou aux premiers albums de GENESIS, tout en gardant une originalité et une fraîcheur qui en font l'une des formation essentielles de la scène actuelle. Publié sur le label Musea, "Mysticae Visiones" (2001) est un concept-album basé sur la représentation musicale d'une série de concepts métaphysiques, parmis lesquels la naissance et la mort. La première pièce (35 minutes) est une suite qui intègre différents styles de rock Progressif avec des éléments de la musique classique (Période impressioniste) et bien d'autres styles. Le deuxième morceau, "The River" (15 minutes), basé sur un fragment du livre "Siddhartha" (Hermann HESSE), mélange des styles orientaux avec le rock symphonique. Grace à la chanteuse, aux passages jazz-rock et à la flûte dans le style de Airto MOREIRA, plusieurs séquences de cet album pourraient avoir été jouées par Chick COREA durant les années soixante-dix. Fort d'une culture musicale énorme, le claviériste Carlos PLAZA crée des symphonies rock aux mélodies et aux harmonies inhabituelles, pleines d'une dimension spirituelle évidente, qui repoussent les frontières des musiques contemporaines. Après un remarquable "Fragments Of Light" (2003), "Omphalos" (2006) marque le retour de KOTEBEL sur le devant de la scène. Ce cinquième opus inclut une suite de 30 minutes, et est construit autour de claviers majestueux, d'un chant soprano classique, de parties de flûte aériennes et de guitares étonnantes d'éclectisme, sorte de mélange fort réussi entre les jeux d'Allan HOLDSWORTH, Steve HOWE et Steve HACKETT. Musique classique, jazz et rock Progressif sont inextricablement mêlés dans cette symphonie moderne brillante. Voici incontestablement l'un des albums essentiels de l'année ! "Ouroboros" (Musea, 2009) offre six pièces instrumentales (Plus la suite "Mysticae Visiones" en concert en guise de bonus), dans lesquelles guitares et claviers sont également présents, avec une prédominance de rythmes syncopés qui ne vont pas sans évoquer GENTLE GIANT. Comme d'autres groupes Musea par le passé (HECENIA, PRIAM...), KOTEBEL réussit la gageure d'être à la fois mélodique, ambitieux, symphonique et expérimental, tout en restant accessible. Parfaitement produit (Quel son !), "Ouroboros" est un chef-d'oeuvre, ce qui est tout sauf une surprise, venant d'un groupe qui les enchaîne depuis ses débuts ! Outre le fait de dévoiler une musique tout simplement splendide, le nouvel opus "Concerto For Piano And Electric Ensemble" (Musea, 2012) propose en bonus le making-of de l'oeuvre sur un DVD-vidéo. De quoi apprécier plus encore la quintessence de KOTEBEL ! Le projet instrumental espagnol KOTEBEL s'attache à produire des travaux élaborés aux harmonies complexes et aux structures mélodiques et rythmiques fort agréables. Ces éléments sont créés de la rencontre des mondes du rock Progressif et de la musique classique. Fort d'une culture musicale énorme, le claviériste Carlos PLAZA crée des symphonies rock aux mélodies et aux harmonies inhabituelles, pleines d'une dimension spirituelle évidente, qui repoussent les frontières des musiques contemporaine, basées sur l'usage intensif des claviers et de la flûte. L'ensemble peut être comparé à PREMIATA FORNERIA MARCONI, Tony BANKS, THE ENID ou aux premiers albums de GENESIS, tout en gardant une originalité et une fraîcheur qui en font l'une des formation essentielles de la scène actuelle. "Cosmology" (Musea, 2017) est essentiellement constitué de la suite éponyme, une oeuvre ambitieuse basée sur la représentation musicale de quatre conceptions du Cosmos: "Geocentric Universe" (L'Univers centré autour de l'Homme et de sa représentation de Dieu), "Mechanical Universe" (La mécanique de l'Univers), "Entangled Universe" (L'Univers connecté) et "Oneness" (Nous sommes tous Un). En plus du titre "Mishima's Dream" écrit par Cesar G. FORERO, l'album inclut également une version remasterisée de la pièce "Canto XXVIII", qu'il avait originellement écrit pour le projet "Dante's Divine Comedy - Paradiso - Part One" (Musea, 2010). A ne surtout pas manquer !