Home Releases Management Cyberpage Contacts Online Store!
   

NEW RELEASES
-ALL LABELS
-MUSEA
-BRENNUS
-ANGULAR RECORDS
-GAZUL
-ETHNEA
-GREAT WINDS
-THUNDERING
-REBEL
-BTI
-DREAMING
-BLUESY MIND
-MUSEA PARALLELE
-MUSIPHYLE
CATALOGUE
SPECIAL OFFER
SELECTION OF THE MONTH
INFORMATION SHEETS
STORES
WEBZINE


> MUSEA >> RELEASES >> NEW RELEASES >> MAGNESIS: Prés En Bulles...

 
Prés En Bulles...
14.99 Ref: MP 3333


MAGNESIS (France)
Prés En Bulles...
1 - Prés En Bulles (I. Part One) (21'54)
2 - Prés En Bulles (II. Part Two) (27'12)
 

MAGNESIS has perpetuated for more than two decades a certain French tradition of dramatic and sophisticated songs that was so well embodied by ANGE in the Seventies. Vocalist Eric TILLEROT and his band of merry troubadours have developed a significant discography, including epic concept-albums evolving between songs, medieval universe and Progressive rock. One can recall the first album "Les Voyages De Mikado" (1992), a historical panorama about the Burgundy Dukes' epic, whereas "Etang Rouge" was inspired by fantasy legends. Now on the Musea label, MAGNESIS present its indisputable masterpiece, the most successful "L'Immortel Opéra" (2005). This is once again a concept-album dealing with themes that are dear to the band: imagination, a pact with the Devil... And this time, even the great Wolfgang Amadeus MOZART himself is involved ! Here is an album that will delight the Seventies-nostalgic fans, but also every bucolic Progressive rock connoisseur. The seventh opus by MAGNESIS is once again a concept-album, written by the usual suspects Frédéric PRZYBYL and Eric TILLEROT. The duet got its inspiration from Jules VERNE this time, creating a story about a modern Noah-Nemo. "Le Royaume D'Océanéa" (Musea, 2010) offers more than an hour of bombastic Progressive rock, served by no less than three potential keyboards players. One could also find find links with the works of Eric SERRA, the composer for all movies made by Luc BESSON, and especially "Le Grand Bleu". "Faits D'Hiver..." is the first live album by MAGNESIS, mostly made of tracks performed in December 2007 at Théâtre des Feuillants in Dijon, France, for the celebration of the twentieth anniversary of the band. Carefully written and composed, performed with intensity and precision, not to mention well produced, this piece of work is a musical treasure for all Seventies lovers. Welcome on board ! MAGNESIS likes to tell the legends and tales, authentic or fantasized, of its native Burgundy. The eighth rendition in the magnesisian discography, published on the Musea Parallèle label in the year 2015, once again confirms this attachment. Catherine De CHATEAUNEUF was the first woman in History to fight male domination and religious obscurantism. Left alone to manage her land and her domain after the death of her parents, she is forced to marry a violent man she's going to poison in the end. After having endured tortures, she was burned alive in the XVth Century, thus becoming "La Dame De Braise" ("The Ember Woman"). The last chatelaine of Châteauneuf-En-Auxois was one of the most beautiful women in the kingdom of France, all the men were in love with her, and that surely didn't help... It took her almost six-hundred years to be rehabilitated, at last. With excellent music for good measure ! The hardest challenge, for a band renowned for the quality of its lyrics, is undoubtly to create an album... Without lyrics ! A very strange idea, for sure, but MAGNESIS was willing to experience it. This French group could have pursued the formula that earned so much success over the last thirty years, without taking any risk. But this anniversary was the perfect occasion. In order to make things even more complicated (Or simpler), the ninth album "Prés En Bulles..." (Musea Parallèle, 2017) features two tracks only, two long epics, instrumental by definition. What about that music ? It could be located somewhere between PINK FLOYD and GENESIS, and at the same time in an unexplored dimension of the Progressive rock universe. The bright evidence that, in the shadow of the haunting vocals by Eric TILLEROT, there were also innovative musicians, with a whole lot to say. Conclusion ? Challenge successful !

Depuis une bon quart de Siècle, MAGNESIS perpétue une certaine tradition française de la chanson théâtrale et sophistiquée, si magnifiquement personnifiée par ANGE durant les années soixante-dix. Le chanteur Eric TILLEROT et sa bande de joyeux troubadours ont développé une discographie des plus conséquentes, faite de concept-albums épiques évoluant entre chanson, univers médiéval et rock Progressif. L'on retiendra par exemple le premier opus "Les Voyages De Mikado" (1992), une fresque historique bâtie sur l'épopée des Ducs de Bourgogne, tandis que "Etang Rouge" s'inspire de légendes fantastiques. Désormais récupéré par le label Musea, MAGNESIS nous propose incontestablement son chef-d'oeuvre, le très réussi "L'Immortel Opéra" (2005). Il s'agit une nouvelle fois d'un concept-album, traitant de thèmes chers au groupe: l'imaginaire, un pacte avec le Diable... Et cette fois, même le grand Wolfgang Amadeus MOZART est de la partie ! Voilà un album qui ravira les nostalgiques des années Seventies, mais aussi tous les amateurs de rock Progressif du terroir. Le septième opus de MAGNESIS est encore un concept-album, écrit par les compères Frédéric PRZYBYL et Eric TILLEROT. Notre duo s'est cette fois-ci inspiré de Jules VERNE, pour imaginer une histoire post-apocalyptique mettant en scène un nouveau Noé-Nemo. "Le Royaume D'Océanéa" (Musea, 2010) offre plus d'une heure de rock Progressif ample et intense, servi par pas moins de trois claviéristes potentiels. L'on peut également trouver des accointances avec les travaux d'Eric SERRA, le compositeur attitré de Luc BESSON, notamment sur la Bande Originale de "Le Grand Bleu". "Faits D'Hiver..." est le premier album de MAGNESIS en concert, constitué en majorité des titres joué en décembre 2007 au Théâtre des Feuillants à Dijon, lors de la célébration des vingt ans du groupe. Ecrite et composée avec un soin maniaque, jouée avec autant d'intensité que de précision, très bien produite, cette musique est un vrai trésor musical pour les amoureux des années soixante-dix. Bienvenue à bord ! MAGNESIS affectionne particulièrement de nous narrer les contes et légendes, authentiques ou fantasmées, de sa chère Bourgogne. Le huitième jalon de la discographie magnésisienne, publié sur le label Musea Parallèle en l'an de grâce 2015, confirme une fois de plus cet attachement. Catherine De ChATEAUNEUF fût la première femme de l'Histoire à entrer en lutte contre la domination masculine et l'obscurantisme religieux. Restée seule pour administrer ses terres et son domaine après le décès de ses parents, elle est contrainte d'épouser un homme violent qu'elle finira par empoisonner. Après avoir subi des tortures, elle fut brûlée vive au XVème Siècle, devenant ainsi "La Dame De Braise". La dernière châtelaine de Châteauneuf-En-Auxois fut une des plus belles femmes du royaume de France, tous les hommes en étaient fous, ce qui n'arrangea rien... Il faudra patienter près de six-cent ans pour la voir enfin réhabilitée. Et en musique, s'il-vous-plaît ! Le défi le plus ardu, lorsque l'on est une formation réputée pour la qualité de ses textes, est sans doute de réaliser une album... Sans textes ! Une idée improbable, voire saugrenue, que MAGNESIS a pourtant tenu à expérimenter. Le groupe bourguignon aurait pu se contenter de prolonger la formule qui a fait son succès depuis trente ans, sans grande prise de risque. Alors, quelle plus belle aventure pour fêter un tel anniversaire ? Histoire de compliquer les choses (Ou de les simplifier), le neuvième album "Prés En Bulles..." (Musea Parallèle, 2017) se présente dans son plus simple appareil, sous la forme de deux longues suites épiques, totalement instrumentales donc. Que dire de cette musique ? Elle se situe à la fois quelque part entre PINK FLOYD et GENESIS, et à la fois dans une dimension encore inexplorée de l'univers du rock Progressif. Preuve s'il en est que, dans l'ombre du chant envoûtant de Eric TILLEROT, il y avait également des musiciens inventifs, ayant énormément de choses à dire. Conclusion ? Défi réussi !